Trouvez la place idéale
en Suisse romande
Mélodie Ketterer, apprentie agente en information documentaire, et Sandor Gömori, apprenti libraire.
Des livres comme outil de travail
11.11.2021 | 15:08
Apprenti libraire, agent ou spécialiste en information documentaire, autant d’apprentissages décrochés par des passionnés de lecture, d’information et de contacts humains.

Et pourquoi pas un cursus littéraire? Mélodie Ketterer, son diplôme d’écolede culture générale en poche, a trouvé sa voie après une année sabbatique et trois stages: Au Chien bleu pour la littérature enfant et jeunesse, dans une librairie lausannoise spécialisée dans la littérature biblique, puis dans une cinémathèque suisse.Des efforts récompensés par une place d’apprentissage en tant qu’agente en information documentaire à la bibliothèque de Châtelaine (GE). Quant à Sándor Gömori, apprenti libraire à Fnac, ce sont les beaux-arts, les sciences humaines et la littérature qui le passionnent. «J’apprécie particulièrement les cours théoriques. Nous y apprenons l’histoire de la littérature, mais également des éléments plus concrets comme l’aménagement des rayons d’une librairie», s’enthousiasme l’apprenti de dernière année. 

 

Goût de la lecture et curiosité

Catalogage, indexation, classification ou encore service à la clientèle ouà l’usager: l’apprentissage en information documentaire en bibliothèque et celui de libraire dans un magasin recèlent bien des tâches communes. Ils exigent aussi les mêmes compétences professionnelles. Le goût pour la lecture, la curiosité et le contact sont primordiaux, soulignent les deux apprentis. «J’apprécie que le client me demande de retrouver un titre dont il a entendu parler», raconte Sándor Gömori, tout en effleurant avec affection les livres sur son passage. Toutefois, ces deux apprentissages diffèrent sous certains aspects. Celui d’apprenti libraire comprendra des cours de vente, marchandise et travail en entreprise. Le diplômé sera ensuite engagé dans des librairies ou des grandes surfaces. En revanche, la formation initiale d’agent d’information documentaire peut mener à travailler en bibliothèque, dans des centres de documentation, des musées ou des centres d’archives. Mélodie Ketterer et Sándor Gömori relèvent le rôle primordial de leur responsable. «Ma formatrice m’a confié l’organisation du coin «ados» lors du premier confinement. J’ai renouvelé le rayon et collaboré avec le département communication de la ville de Vernier pour en faire la promotion», se félicite Mélodie. Enfin, à la question de savoir quoi lire en ce moment, l’apprenti libraire répond du tac au tac: «Récursion», de BlakeCrouch. Cette fiction invite à réfléchir sur les possibilités et dangers du voyage temporel.» Disponible en librairie… ou en emprunt à la bibliothèque.

Léonore Ehrsam-Bimpage